Un test sanguin pour les tests de la fonction hépatique: indicateurs de décodage et de débit

Dans les pathologies du foie, l’une des procédures diagnostiques clés est l’étude du sang veineux.

Des tests hépatiques sont effectués pour évaluer le fonctionnement du corps et identifier la nature du processus pathologique. Sur la base des résultats obtenus, le médecin traitant peut avoir une idée de l'existence d'une forme aiguë ou chronique de la maladie et de la gravité de son atteinte.

Dans cet article, nous allons tout raconter sur les tests de la fonction hépatique: nous effectuerons une transcription des résultats en ligne, montrerons le taux d'indicateurs et dirons comment bien se préparer pour l'étude.

Indications d'étude

Les tests hépatiques sont nécessaires pour:

  • inflammation présumée, infection ou dommages viraux au foie;
  • la nécessité de surveiller la réponse du patient à la prise de certains médicaments (en particulier les antibiotiques);
  • la nécessité de déterminer la gravité de la cirrhose du foie;
  • plaintes de patients de douleur dans l'hypochondre droit, faiblesse, nausée;
  • planification de la grossesse;
  • la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Des tests hépatiques sont également nécessaires pour contrôler l'efficacité du traitement des maladies du foie.

Qu'est-ce qui est inclus dans le test de la fonction hépatique?

Les tests pour:

  • l'alanine aminotransférase;
  • aspartate aminotransférase;
  • gamma-glutaotransférase;
  • la bilirubine;
  • protéines totales (notamment l'albumine);
  • phosphatase alcaline.

Lorsque les tissus hépatiques sont endommagés, les niveaux d'ALT et d'AST augmentent. L'albumine est un indicateur de la qualité de la production de protéines par le foie. Au niveau de la bilirubine, il est possible de juger du processus de neutralisation des substances toxiques par les cellules du foie.

Cependant, dans tous les cas, des écarts dans les indices n'indiquent pas la présence de pathologies hépatiques. Pour dresser un tableau clinique global et établir un diagnostic précis, il est nécessaire d’étudier les antécédents du patient, de procéder à un examen physique et d’autres tests de diagnostic.

Comment se préparer à la livraison?

Pour obtenir des résultats de recherche fiables, vous devez vous préparer à l'avance. Pour ce faire, vous devez remplir les conditions suivantes:

  1. Quelques jours avant le test, vous devez réduire considérablement l’activité physique.
  2. Abandonnez les spiritueux, les aliments gras, épicés et frits.
  3. Dans la mesure du possible, éliminez le stress et la surmenage nerveuse.
  4. Quelques jours avant l’examen, vous devez fumer moins et arrêter de fumer le jour de l’étude.
  5. La veille de l'analyse, vous devez manger modérément et abandonner le thé, le café et les boissons énergisantes.
  6. Il est impératif d'informer le médecin de l'admission de tout médicament à des fins thérapeutiques.
  7. Le jour de l'étude, l'estomac doit être vide.

Avant l'analyse est autorisé à boire uniquement de l'eau, puis en petites quantités. Les médecins recommandent la tubulure une semaine avant le test.

Changements de caractéristiques pendant la grossesse

La période de procréation expose le corps de la femme à des changements importants et, à ce stade, les tests de la fonction hépatique sont indispensables. Bien entendu, pendant 9 mois, une charge importante est créée sur le corps de la future mère, ce qui peut entraîner des déviations fonctionnelles. Dans une telle situation, ce n'est pas une anomalie, mais l'un des indicateurs de la norme.

Au cours du premier trimestre dans le sang d'une femme enceinte, le niveau de bilirubine diminue, mais il redevient ensuite normal. Pour éliminer le risque d’exacerbation des pathologies hépatiques, la future mère doit subir régulièrement des tests hépatiques.

Les indicateurs d'autres enzymes hépatiques changent également: par exemple, au début de la grossesse, la concentration d'ALAT diminue, revenant à la normale peu de temps avant l'accouchement. Le niveau d'AST est également considérablement réduit. Les indices de GGT aux premier et troisième trimestres diminuent et ne se normalisent qu’en milieu de grossesse.

Au cours des six premiers mois, l’indice de bilirubine diminue et n’augmente que légèrement vers la fin de la grossesse. Si la future mère avait de tels changements, il n'y a aucune raison de s'inquiéter. Si les concentrations de ces substances augmentent ou diminuent considérablement, une intervention médicale immédiate est nécessaire. Mais même si les écarts n’étaient pas enregistrés, la femme devrait consulter un médecin afin de déterminer les causes de l’indisposition.

Caractéristiques de l'analyse des indices chez l'enfant

Les indicateurs de l'analyse biochimique du sang chez les enfants sont sujets à de fréquents changements. Cependant, avec le temps, ils se stabilisent et cela se produit à mesure que l'enfant grandit. C'est pourquoi l'étude du sérum sanguin chez les patients jeunes prend en compte non seulement les résultats obtenus, mais également les données obtenues lors de l'enquête et de l'examen. Les niveaux de certaines enzymes peuvent être augmentés ou diminués - cela dépend des caractéristiques du fond hormonal et de l'âge de l'enfant.

Par conséquent, lors du déchiffrement des données de recherche, leur interprétation différera considérablement de celle des patients adultes. Par exemple, si la concentration de phosphatase alcaline augmente, cela est considéré comme la norme chez les enfants. Mais si un tel écart est détecté chez l'adulte, il convient de l'alerter: de tels changements d'indicateurs peuvent indiquer une stagnation de la bile dans le corps.

Avant de procéder à des tests hépatiques chez l’enfant, les parents doivent informer le médecin de l’heure du dernier repas. Le régime alimentaire habituel d'un petit patient est tout aussi important dans ce cas. Les informations à ce sujet doivent également être fournies intégralement.

En outre, les parents doivent informer le médecin de l’acceptation de tout médicament par l’enfant.

Indicateurs rarement inclus dans la liste des tests requis.

Les médecins utilisent rarement les indicateurs des substances suivantes pour évaluer le fonctionnement du foie:

  1. Lactate déshydrogénase. Une augmentation de son niveau est observée avec des lésions virales ou toxiques des tissus du foie.
  2. Cuivre et céruloplasmine, dont la détermination est nécessaire si une pathologie génétique telle que la maladie de Wilson-Konovalov est suspectée.
  3. Cholinestérase. La détermination de sa concentration aide à déterminer la sévérité de l'intoxication du corps et aide également à évaluer la performance du système hépatobiliaire. Diminuer le niveau de cette substance indique un empoisonnement chimique. Une déviation similaire est également observée chez les patients atteints de cirrhose du foie et de processus oncologiques au stade terminal. Une augmentation du taux de cholinestérase est observée au cours du développement de pathologies cardiovasculaires.

Norme des indicateurs

Les indices hépatiques normaux dépendent de l'âge et du sexe du patient. Ce n’est pas toujours le médecin qui rend le "verdict" après avoir relevé les écarts alarmants dans les analyses - le test est souvent répété après un certain temps.

Le taux d'enzymes hépatiques est donné dans le tableau, qui peut être vu ci-dessous:

Des indicateursHommesLes femmes
ASTJusqu'à 47 U / lJusqu'à 31 U / l
ALTJusqu'à 37 U / lJusqu'à 31 U / l
GGTJusqu'à 49 U / lJusqu'à 32 U / l
Bilirubine totale8,5 - 20,5 µmol / L8,5 - 20,5 µmol / L
Bilirubine droiteJusqu'à 15,4 µmol / LJusqu'à 15,4 µmol / L
Bilirubine indirecteJusqu'à 4,6 µmol / LJusqu'à 4,6 µmol / L
Protéines totales60 - 80 g / l60 - 80 g / l
Albumine40-60%40-60%

Si le patient ne se plaint pas d'indisposition et qu'aucun symptôme étrange ne le perturbe, alors même si les tests de la fonction hépatique ont montré un résultat supérieur ou inférieur à la norme, ils peuvent et doivent être répétés. Cela permettra au médecin de juger si un processus pathologique est en cours ou si des erreurs ont été commises lors de l'analyse.

Décryptage des analyses

L'interprétation exacte de ces tests de la fonction hépatique est effectuée exclusivement par un médecin compétent. Toutes les informations spécifiées dans cet article sont destinées à des fins d'information seulement!

Les résultats de l'analyse dépendent de l'endroit où elle a été effectuée. Chaque laboratoire possède sa propre méthodologie et sa propre technologie pour effectuer des manipulations de diagnostic, ainsi que son propre équipement. Par conséquent, le formulaire avec les résultats indiquait le taux d'une substance.

  1. L'albumine est une protéine spécifique présente dans les quantités les plus élevées dans le sang et produite par les cellules du foie. Pour diagnostiquer les maladies du foie, il est plus important que le médecin connaisse l'évolution de la performance de fractions de protéines individuelles par rapport à la teneur en protéines totales. Ainsi, bien que l'albumine n'appartienne pas à des indicateurs très sensibles, des écarts dans ses indicateurs peuvent indiquer le développement de pathologies hépatiques et rénales. En outre, sa concentration est influencée par divers facteurs, notamment une alimentation malsaine. Une augmentation de l'albumine est observée dans la cirrhose, l'hépatite, les rhumatismes et d'autres maladies.
  2. Protéine totale dont les indicateurs combinent les niveaux d'albumine et de globuline. Les indicateurs de protéines totales peuvent varier en fonction de l’évolution des taux de ses composants. Sa diminution indique une violation de la sortie de la bile, des pathologies hépatiques inflammatoires et de la cirrhose, des maladies de la vésicule biliaire, etc.
  3. AST (aspartate aminotransférase). Cette substance est une enzyme du foie qui pénètre dans le sang en petites quantités. Avec ALT, cet élément est un élément obligatoire des échantillons de foie. Chez les hommes, le niveau d'AST ne doit pas dépasser 41 unités par litre de sang. Pour les femmes, le taux est de 31 U / l. Pour identifier les processus pathologiques, seuls les indicateurs AST et ALT ne suffisent pas. Dans ce cas, une approche intégrée est nécessaire avec une évaluation du rapport des coefficients des autres indices (coefficient de De Ritis). Chez une personne en bonne santé, ces chiffres ne dépassent pas 1. Si le coefficient est augmenté, cela peut indiquer l'apparition d'anomalies cardiaques ou d'un risque élevé d'infarctus du myocarde. La diminution des indicateurs indique des maladies hépatiques, y compris des processus destructeurs dans ses cellules.
  4. ALT (alanine aminotransférase). Ce sont les écarts par rapport aux indices normaux de cette substance qui sont considérés comme l'un des principaux signes de processus pathologiques aigus affectant le foie. Dans le même temps, une augmentation de la teneur en ALAT dans le sang se produit même avant l'apparition des symptômes. Si les lésions tissulaires sont trop intenses, les indicateurs sont décuplés. Les indicateurs AST et ALT augmentent avec la nécrose des cellules du foie, car les deux substances se trouvent dans les tissus de l'organe et participent activement au processus de métabolisme des acides aminés. Une mesure de diagnostic importante est la détermination du coefficient de De Rytis, lorsque le nombre d'ALT et d'AST est calculé. Avec la nature virale de l'hépatite, ces indicateurs sont inférieurs à un. Pour les pathologies dystrophiques chroniques, le coefficient caractéristique du coefficient est 1, mais le niveau de ces substances peut parfois dépasser 1. Dans les maladies alcooliques du foie, le coefficient de Ritis peut dépasser 2.
  5. Phosphatase alcaline. En s'écartant de son niveau par rapport à la norme, on peut suspecter le développement d'une cholestase et la formation d'une tumeur maligne du foie. Mais il est possible de juger de la présence de processus pathologiques uniquement si les autres substances produites par l'organe sont également élevées. Cela s'explique par le fait que les isozymes de phosphatase alcaline sont contenues non seulement dans le foie, mais également dans le tissu osseux et les cellules intestinales. Si, en plus de la phosphatase alcaline, aucune enzyme n'est élevée, on parle alors de maladies non liées au foie.
  6. Le GTP est un indicateur important et peut indiquer la présence d'une maladie du foie même en l'absence d'anomalie dans les taux d'autres substances synthétisées par cet organe. C'est un élément très sensible aux divers changements de l'environnement familier. Les changements dans les indicateurs de cette substance peuvent être jugés sur l'intoxication à l'alcool, l'intoxication par des produits toxiques, les pathologies du tractus gastro-intestinal, les problèmes de vaisseaux sanguins. L'augmentation de la concentration de GTP dans le sang des femmes peut survenir dans le contexte d'une consommation prolongée ou incontrôlée de contraceptifs hormonaux.
  7. La bilirubine est une substance spécifique qui est le principal indicateur de l'apparition d'une insuffisance hépatique. Avec l'hépatite directe et indirecte, la bilirubine augmente. La même chose se produit lorsque les voies biliaires sont obstruées, intoxiquées par des médicaments hépatotoxiques, des anomalies congénitales du système hépatobiliaire, etc. L'augmentation de la bilirubine directe et totale peut être le résultat d'une alimentation stricte ou d'un processus de jeûne.
  8. Le temps de prothrombine est une étude simple dont l’essentiel est d’évaluer la capacité du foie à synthétiser les facteurs de coagulation sanguine. Les performances du test sont directement influencées par le niveau de vitamine K dans le corps du patient. Par conséquent, ce n’est pas seulement la pathologie du foie qui le fait diminuer. S'il y avait une augmentation de l'indice de prothrombine et qu'après l'introduction de la vitamine K, la situation n'avait pas changé, cela indiquerait le développement de processus pathologiques dans les tissus de l'organe.

Une approche intégrée des tests de la fonction hépatique contribue à un diagnostic précis. Sur la base des résultats obtenus, un traitement efficace est prescrit pour soulager l'inflammation, soulager les symptômes et améliorer la qualité de vie du patient.

Quel médecin contacter pour un traitement?

Afin de prévenir biochimique des tests sanguins peuvent être effectuées et des personnes en bonne santé. Cependant, il est souvent nécessaire de déterminer le niveau d'enzymes hépatiques si le patient se plaint de symptômes alarmants.

Si des écarts par rapport aux normes généralement acceptées ont été identifiés, le traitement peut être effectué par un spécialiste des maladies infectieuses, un hépatologue, un généraliste ou un chirurgien. Avant de prescrire des tests, le médecin est tenu d'informer le patient des règles de préparation à l'étude et des conséquences possibles de la pathologie actuelle.

Loading...

Laissez Vos Commentaires