Signes de neurasthénie, traitement et prévention

La neurasthénie est un trouble mental qui est une forme de névrose.

Exprimé dans les troubles mentaux causés par une surcharge physique ou mentale prolongée. La pathologie la plus courante se produit chez les personnes âgées de 20 à 45 ans et les femmes sont plus sensibles à cette déviation que les hommes.

La neurasthénie peut résulter d'un surmenage physique prolongé, de bouleversements émotionnels, de conflits fréquents, de stress et d'autres facteurs. L'intoxication chronique et les troubles somatiques peuvent également servir de causes à cette affection.

Qu'est ce que c'est

Syndrome asthéno-névrotique ou neurasthénie - un trouble appartenant au groupe des névroses. Cette maladie se caractérise par une fatigabilité rapide, une irritabilité et une incapacité à effectuer un travail physique ou mental prolongé. Pour la première fois, la pathologie a été décrite par un médecin américain, Georg Bird, en 1869.

La neurasthénie se développe souvent à la suite d'une combinaison de traumatisme mental et de limitations physiologiques ou d'exercice excessif. Le manque de sommeil, le manque de repos nécessaire et d’autres facteurs affaiblissent le corps, dans l’un des premiers cas où le système nerveux en souffre.

Les rechutes fréquentes de maladies infectieuses ou de troubles endocriniens, la malnutrition ou une intoxication prolongée / persistante peuvent également conduire au développement de la neurasthénie. Il peut se développer avec l’abus d’alcool, le tabagisme excessif, etc.

Raisons

La neurasthénie se développe généralement sous l’influence de plusieurs facteurs à la fois. Les plus courantes sont les causes biologiques et, surtout, la génétique.

Ainsi, les patients ayant des antécédents familiaux de troubles mentaux ou d'anomalies névrotiques sont plus susceptibles de développer une neurasthénie.

En outre, l'accent est également mis sur les complications de la période de gestation, les maladies infectieuses, le travail difficile et les blessures du nourrisson, qui ont été transportés le long du canal utérin. Un autre facteur biologique prédisposant au développement de cette déviation est l'anomalie du développement et du fonctionnement du système nerveux.

Les traits de personnalité prémorbides constituent la base psychologique du développement de la neurasthénie. Ils peuvent être dus à des traumatismes psychologiques subis par une personne encore dans son enfance.

Impact extrêmement négatif sur la neurasthénie pour la santé humaine, qui s'est développée suite à un long séjour dans des situations traumatiques. Une manifestation soudaine de pathologie est constatée dans le cas où le stress intense ressenti par le patient était dû à des événements réels et importants pour lui.

Le syndrome asthénique peut être une conséquence de l'exposition et de facteurs sociaux. Dans ce cas, un rôle important est attribué au climat familial, aux conditions d’éducation et de développement de la personne en tant que personne. Le cercle de communication du patient, ses loisirs et ses intérêts, son degré de satisfaction à l'égard de ses réalisations et de ses entreprises sont également importants.

Les symptômes

Le signe le plus commun de la neurasthénie est la céphalgie (mal de tête). Il a un caractère diffus et se produit généralement l'après-midi, vers le soir. Le patient se plaint d'une sensation de pression dans la partie supérieure de la tête. Une telle compression s'appelait le "casque neurasthénique".

Aucune plainte moins fréquente des patients atteints de neurasthénie est une crise de vertige. Cet état s'accompagne d'une sensation de rotation dans la tête, mais les objets environnants ne sont pas impliqués dans ce processus. Souvent, l'attaque de vertige se manifeste par un fort stress physique ou mental.

Les symptômes de la neurasthénie peuvent se manifester sous la forme de troubles cardiovasculaires. Dans ce cas, les maux seront exprimés:

  • la tachycardie;
  • sensation de rythme cardiaque accru;
  • l'apparition de douleurs cardiaques pressantes ou lancinantes;
  • l'hypertension;
  • congestion ou pâleur de la peau.

Ces symptômes peuvent apparaître même avec une légère agitation, par exemple lors d'une conversation animée.

La neurasthénie peut être accompagnée d'épisodes de brûlures d'estomac, d'éructations dégageant une odeur désagréable, de nausées et d'une perte d'appétit. Parallèlement, d'autres symptômes peuvent se manifester sous la forme d'une sensation de lourdeur dans l'abdomen, de troubles de la chaise, de flatulences.

Manifestation possible de troubles du système urinaire. Même avec peu d'agitation, le patient peut souffrir de mictions fréquentes.

Lorsque la neurasthénie souffre et la sphère sexuelle. Ainsi, chez les hommes lors d'une attaque, on observe une éjaculation prématurée, ce qui réduit considérablement la durée des rapports sexuels. Ceci, à son tour, peut conduire au développement de complexes et à l'émergence d'un mécontentement envers soi-même.

La neurasthénie est divisée en 3 formes.

Neurasthénie hypersthénique

C'est le stade initial et la forme la plus légère de la maladie. Manifesté par l'irritabilité, l'excitabilité accrue. Le patient ressent une irritation même au moindre bruit, conversation ou bruit, et même avec le mouvement ordinaire d'une foule de personnes. Dans un tel état, un neurasthénique peut facilement se sortir de lui-même, crier après des parents ou des collègues, insulter.

Parallèlement à ces symptômes, une diminution des performances est observée. Cela est dû à une diminution de la concentration, à une incapacité à se concentrer, à une absence de motivation et à une incapacité à démarrer une nouvelle entreprise, ou à une tâche déjà commencée à partir du moment où elle a été abandonnée. Cela se produit en raison de la surtension de l'attention, avec laquelle le patient ne peut tout simplement pas faire face.

Ainsi, il en résulte le "cercle vicieux". Une personne est distraite par des facteurs extérieurs et, lorsqu'elle a le sentiment de pouvoir continuer le travail commencé, la situation se répète. Il en résulte un investissement de temps important, mais la productivité du travail est considérablement réduite.

A ce stade, il existe des troubles du sommeil. Le neurasthénique a des difficultés à s'endormir, se réveille souvent au milieu de la nuit, souffre de rêves cauchemardesques associés aux inquiétudes et aux soucis vécus pendant la journée.

En conséquence, le réveil du matin s'accompagne d'un sentiment de faiblesse, de fatigue et de "turbidité" dans la tête. Ces maux ne sont qu'en fin d'après-midi.

En outre, les patients se plaignent souvent de céphalées, de pertes de mémoire, de malaises généraux, de faiblesses de tout le corps, de malaises dans différentes parties du corps. A ce stade, le syndrome dit du "casque névrotique" se produit.

Faiblesse irritable

La deuxième étape de la neurasthénie est intermédiaire.

À ce moment, la soi-disant faiblesse irritable apparaît. Il se manifeste par une augmentation de l'excitabilité, accompagnée d'irritabilité et d'une fatigue rapide, ainsi que par un épuisement général du corps.

Même des bagatelles insignifiantes peuvent provoquer chez le patient une éruption de colère ou une excitabilité accrue, qui s'atténuent toutefois rapidement. Pour augmenter l'excitabilité est caractérisée par l'apparition de larmoiement, qui n'avait pas été vu auparavant chez un patient, ou d'impatience.

Le patient commence à réagir brusquement aux bruits forts, au bruit et à la lumière vive. Il ne peut pas contrôler complètement ses émotions, si souvent "se casse" chez les autres.

En parallèle, il y a une violation de l'attention active. Le patient se plaint de distraction, d'oubli. La labilité émotionnelle se manifeste par des éclairs d'agression et d'agitation, alternant avec des moments de dépression complète. Dans les cas de neurasthénie grave, le patient souffre de dépression dite d'épuisement: il devient sombre, léthargique et léthargique.

Cette maladie est toujours accompagnée de troubles du sommeil: difficulté à s'endormir, cauchemars, insomnie nocturne et fatigue, somnolence nocturne. Les patients se plaignent souvent de maux de tête, de palpitations, d'une perte d'appétit ou d'une perte totale d'appétit. En outre, les patients souffrent d'épisodes de brûlures d'estomac, d'éructations, d'une sensation de lourdeur dans l'estomac. Violation possible de la fonction sexuelle.

Le stade de faiblesse irritable se développe souvent chez les patients cholériques, ainsi que chez les individus présentant un type de système nerveux fort et équilibré. Cela est dû au fait que le traitement de la neurasthénie au stade hypersténique ne s'est pas rétabli et que la personne est toujours entourée d'un environnement douloureux.

Neurasthénie hyposthénique

Au dernier stade de la neurasthénie, la faiblesse générale et l'épuisement du corps apparaissent assez clairement. Une personne est tourmentée par la fatigue, la somnolence, elle devient léthargique et apathique. Les patients ne sont pas capables de se forcer à faire le travail commencé, ils sont brisés et très inquiets pour leurs troubles somatiques.

Dans le contexte de la dépression, il y a une asthénie massive constante. La personne est constamment maussade, anxieuse et perd de l’intérêt pour ses anciens loisirs. Dans ce cas, nous ne parlons pas d'angoisse ou d'anxiété, et la mauvaise humeur du patient est purement névrotique. Il est littéralement criblé d'asthénie et s'accompagne de sautes d'humeur et de larmoiements. Assez souvent, les patients sont obsédés par leurs sentiments intérieurs, ils se plaignent d'hypocondrie. Pendant le traitement des patients, le sommeil s'améliore, et c'est là que commence le processus de rétablissement complet d'une maladie neurologique.

Au fur et à mesure que la pathologie progresse, les attaques de maladies et les troubles psycho-émotionnels deviennent plus fréquents et aggravés. Lorsque les dépressions deviennent plus profondes, elles commenceront progressivement à se rapprocher du niveau cyclothymique. Même les anciens chercheurs et auteurs d'articles scientifiques ont noté que les patients pouvaient parfois développer une neurasthénie. Ceci est indiqué par les dernières données obtenues lors des essais cliniques. Ils confirment que la dépression neurasthénique non traitée peut éventuellement se transformer en cyclotime.

Diagnostics

Pour poser un diagnostic, vous devez contacter un neurologue. La maladie est détectée grâce à un historique minutieux basé sur les manifestations cliniques de la pathologie du patient. Lors du diagnostic, il est important d’exclure la présence de maladies somatiques, infectieuses ou chroniques chez le patient, pouvant être accompagnées d’une neurasthénie.

La neurasthénie peut se développer dans le contexte d'une lésion tumorale du cerveau, de ses pathologies inflammatoires ou de sa neuro-infection. Pour exclure une telle possibilité, un scanner ou une IRM de la tête est effectué. Pour un diagnostic précis, il est important d’évaluer le débit sanguin cérébral. À cette fin, il est conseillé de procéder à une rhéoencéphalographie.

Des complications

L'absence de traitement rapide de la neurasthénie peut être lourde de conséquences pour la psychose dépressive prolongée, extrêmement difficile à traiter et nécessitant un traitement à long terme. Un saut dans le niveau d'adrénaline dans le corps affecte négativement le travail de tous les organes et systèmes. Cependant, avec un traitement adéquat et rapide, cet écart peut être arrêté relativement rapidement.

Traitement

La question du traitement doit être traitée exclusivement par un neurologue qualifié. Il peut référer le patient pour des consultations supplémentaires avec d'autres spécialistes médicaux.

L’approche thérapeutique dans une maladie aussi complexe que la neurasthénie devrait être complexe. Hélas, tous les patients ne prennent pas cette pathologie au sérieux, ayant décidé qu'il était possible de s'en débarrasser à l'aide des méthodes de la "grand-mère". Ou, pire encore, les patients croient que la neurasthénie passera d'elle-même.

Cependant, cette pathologie n’est pas moins dangereuse que les maladies touchant divers organes internes. Et l'approche thérapeutique doit être responsable. Et il ne peut fournir qu'un spécialiste qualifié.

Même si le médecin vous autorise à effectuer un traitement en ambulatoire, vous devrez vous conformer strictement à toutes ses prescriptions. La médecine moderne recommande de traiter la neurasthénie de plusieurs manières:

  1. En normalisant la routine quotidienne. Tout au long de la thérapie, le patient doit éviter tout fait pouvant conduire à une nouvelle poussée de neurasthénie. Marcher au grand air, dormir sain et complet, se nourrir convenablement - tous ces aspects jouent un rôle primordial dans le traitement de la neurasthénie. Si le traitement est effectué en ambulatoire, il est important que le patient l'effectue à domicile, en prenant un congé hospitalier ou pendant un certain temps.
  2. Avec l’aide de médicaments toniques: complexes de vitamines et minéraux, boissons toniques aux herbes, etc.
  3. Grâce à l'utilisation de tranquillisants. En règle générale, en cas de recours à la neurasthénie, Elenium, le diazépam, le fénotropil, etc.
  4. Avec l'aide de la physiothérapie. Toutes les procédures doivent favoriser la relaxation, donc, avec la neurasthénie, il est conseillé de procéder à des massages, à l’électrosomnie, à l’aromathérapie, etc.

Outre les principales techniques thérapeutiques décrites ci-dessus, le patient a besoin du soutien constant de ses proches. C'est nécessaire dans tous les cas, quelles que soient les raisons du développement de la neurasthénie.

Neurasthénie chez les enfants

La neurasthénie n'est pas moins courante chez les enfants et les adolescents. Cela s'explique par le fait que le corps des enfants n'est pas encore complètement formé et que le système immunitaire n'est pas renforcé. Mais la neurasthénie est un processus pathologique réversible qui, avec un traitement opportun et approprié, n’aura pas d’impact négatif sur le développement du corps de l’enfant et sur la formation de celui-ci en tant que personne.

La cause la plus fréquente de neurasthénie chez les enfants est le traumatisme psychologique qu'ils ont subi à un âge précoce. Le manque de soins appropriés ou de l'attention parentale nécessaire joue également un rôle important dans le développement de cette maladie. Chez les garçons, la neurasthénie se manifeste souvent pendant les années scolaires, dans un contexte de hauts et de bas, de divisions et de différents bouleversements psycho-émotionnels. Les filles quant à elles sont exposées à cette maladie, principalement à un âge plus avancé.

Le développement de la pathologie est souvent associé à la mauvaise approche des parents en matière d’éducation des enfants. L'imposition de points de vue subjectifs, les exigences élevées, la coercition, la pression morale - tous ces facteurs affectent négativement la psyché de l'enfant. En outre, les enfants vivent très intensément les procédures de divorce des parents, les querelles et les tragédies familiales (perte de proches, etc.).

Chez certains enfants, le développement de la neurasthénie se produit dans le contexte de traits congénitaux de la psyché et de traits de caractère acquis. Les maladies graves transférées sont également tout à fait capables de provoquer l'apparition du syndrome asthénique.

Le comportement des femmes pendant la grossesse revêt une grande importance. Il est important d’éviter le stress et les expériences afin de protéger le futur bébé des troubles du système nerveux après la naissance.

Les petits enfants atteints de neurasthénie sont incapables de faire face à des difficultés. Le seul moyen de sortir d'une situation difficile pour eux est de pleurer. Ils sont difficiles à adapter à la maternelle et à l'école. De plus, les programmes scolaires modernes sont conçus de manière à ce que les enfants soient très fatigués, surmenés moralement et psychologiquement. Par conséquent, une tâche qui est facilement tolérée par un enfant en bonne santé est mal résolue par un névrosé.

Les enfants atteints de neurasthénie sont très dispersés. Ils ne peuvent pas se concentrer entièrement sur les tâches ménagères, ils doivent donc y consacrer beaucoup de temps.

Il est très difficile pour les petits neurasthéniques de se faire des amis car la transpiration constante et les manifestations dermatographiques ont un effet répulsif sur les autres enfants. Les cours supplémentaires, les visites de clubs, de clubs sportifs, etc. présentent également des difficultés particulières pour ces enfants.

Selon le type de syndrome asthénique, l’enfant peut être excité par le choléra, ou lent, apathique, lent. En plus des symptômes principaux, les enfants atteints de neurasthénie peuvent être harcelés par diverses peurs, phobies, peurs. Certains patients ont eu une réaction négative aux produits chimiques ou à divers aliments.

Les petits neurasthéniques sont fortement fermés en eux-mêmes et évitent toute communication avec leurs pairs mais aussi avec les adultes. L'égoïsme, l'incontinence émotionnelle est souvent retrouvé dans leurs actions.

La neurasthénie doit pouvoir être distinguée de l'hystérie, dans laquelle les enfants deviennent également très capricieux, littéralement intolérables. Mais beaucoup de parents attribuent la neurasthénie à la mauvaise conduite et aux caprices de l’enfant, refusant d’être eux-mêmes responsables. Mauvaises manières et syndrome asthénique - les concepts sont complètement différents.

Très souvent, la sympathie et la fatigue provoquent des troubles du tractus gastro-intestinal, un manque de sommeil et un manque d'appétit. En cas de peurs, il peut y avoir des cas de mictions nocturnes. Avec l'hystérie, il y a une possibilité d'échec des biorythmes de l'enfant.

Prévention

Pas une seule personne n’est à l’abri du développement de la neurasthénie, car le stress, le surmenage et des bouleversements psycho-émotionnels se produisent dans la vie de chacun. Cependant, le risque de sa survenue peut être réduit si:

  • revoir radicalement le mode de vie et y apporter les ajustements nécessaires;
  • éviter le stress, les troubles psycho-émotionnels, les traumatismes moraux;
  • réguler l'intensité de l'activité physique réalisée;
  • alternance de travail mental et physique;
  • bien manger;
  • renforcer le système immunitaire;
  • réserver du temps pour le sport.

Une attention particulière nécessite une planification de la journée de travail. Vous devez être en mesure de laisser une certaine période en stock afin de résoudre des situations imprévues, car cela vous évitera le stress. Nous ne devons pas oublier qu'un travail productif n'est possible qu'après un sommeil et un repos complets. Vous ne devriez pas vous limiter à cela, peu importe le travail que vous deviez faire. Vous constaterez vous-même qu'après de bonnes vacances, même la plus grande quantité de travail sera accomplie beaucoup plus rapidement et facilement.

Prévisions

La neurasthénie est le type de névrose le plus facile; ses prévisions sont donc très positives. Un traitement précoce et l'élimination des effets négatifs du stress et du stress émotionnel aident à éliminer complètement ce trouble.

Si le temps ne répond pas aux symptômes alarmants, la maladie entrera dans une phase chronique. Bien sûr, cela n’est pas dangereux pour la vie d’un neurasthénique, mais la fréquence des chutes dans des dépressions profondes laissera certainement une marque négative sur l’état psychologique du neurasthénique.

Loading...

Laissez Vos Commentaires