Hépatose grasse du foie: symptômes, traitement et régime

L'hépatose est une maladie hépatique caractérisée par une altération du métabolisme des hépatocytes.

En conséquence, des modifications dystrophiques dans les cellules hépatiques commencent à se développer, ce qui entraîne leur remplacement par les tissus adipeux. L'hépatose graisseuse est un processus réversible qui peut non seulement être guéri, mais aussi empêché.

Sinon, la maladie entraînera des processus irréversibles qui, à leur tour, entraîneront l’apparition de complications dangereuses pour la santé du patient.

Causes de développement

L'hépatose graisseuse est un type de processus pathologiques, accompagné de processus métaboliques altérés dans les cellules du foie. La maladie se développe progressivement sous l’influence de l’accumulation de cellules adipeuses dans les tissus du foie. Par la suite, ces cellules commencent à remplacer les hépatocytes, ce qui provoque des processus dystrophiques dans les tissus de l’organe malade.

Le développement d'une hépatite grasse a plusieurs raisons. Le plus commun d'entre eux incluent:

  • pathologies perturbant le processus métabolique: diabète sucré et autres maladies endocriniennes, obésité (particulièrement grave), etc.
  • exposition prolongée au corps de substances toxiques, drogues, alcool;
  • manque de protéines dans le régime alimentaire;
  • adhésion à des régimes stricts;
  • trop manger;
  • dysfonctionnement du cortex surrénalien;
  • teneur excessive en lipides et lipoprotéines dans le corps;
  • maladies chroniques du tractus gastro-intestinal;
  • maladies du foie virales (en particulier l'hépatite);
  • un excès d'enzymes hépatiques;
  • l'hérédité.

Souvent, l’obésité hépatique se développe dans le contexte d’un flux excessif de lipides (graisses) dans le sang. Mais parfois, cela se produit lorsque le corps est incapable d'éliminer l'excès de graisse du corps. La violation de cette fonction est souvent due à une déficience en substances biologiquement actives impliquées dans le métabolisme des lipides (par exemple, des protéines).

Types étiologiques d'hépatose

Dans la plupart des cas, l'accumulation de graisse en excès dans les cellules du foie se produit sous des effets toxiques dus à des conditions pathologiques du corps. La cause la plus commune de cet effet est l'alcool. Si l'étiologie de la maladie n'est pas associée à des effets toxiques, elle est classée dans la catégorie stéatose primaire non alcoolique.

Les femmes, les personnes de plus de 45 ans, les patients souffrant d'obésité abdominale, une tendance à l'hypertension sont les facteurs qui prédisposent également au développement d'une hépatite graisseuse.

Degrés

Selon la classification généralement acceptée, la maladie est divisée en 4 stades de développement. Dans leur détermination, le nombre d'hépatocytes affectés est pris en compte et le pronostic ultérieur du patient est déterminé.

  1. Le stade zéro est caractérisé par le remplacement de cellules hépatiques uniques par des tissus adipeux.
  2. La première étape est accompagnée d'une lésion de 10 à 335 cellules hépatiques. La taille des gouttes grasses augmente, ce qui conduit à la formation de lésions séparées.
  3. Au deuxième stade, de 33 à 66% des hépatocytes sont impliqués dans le processus pathologique. Les foyers d'obésité cellulaire forment divers composés.
  4. Lorsque la maladie passe au troisième stade de développement, les composés gras se propagent non seulement aux cellules du foie, mais également à d'autres tissus. Sous l'influence de ce processus, des formations kystiques graisseuses se forment. Le degré d'endommagement des hépatocytes atteint 66%.

Si le traitement est commencé rapidement, la maladie peut être éliminée avec beaucoup de succès. Cependant, le patient doit se rappeler que ce processus n'est pas fulminant et que, pour qu'il guérisse complètement, il est probable qu'il devra suivre un traitement pendant plusieurs années. En outre, bon nombre des recommandations de l'hépatologue devront être efficaces à vie.

Les symptômes

Il est impossible de parler sans équivoque du tableau clinique spécifique de l'hépatose du foie. Les symptômes de la maladie dépendent de la gravité de la pathologie.

Ainsi, le symptôme le plus courant de l’hépatose à un stade précoce est une sensation d’inconfort du tractus digestif. Il peut également y avoir des changements négatifs dans l'apparence du patient.

Au fur et à mesure que le processus pathologique progresse, l'obésité commence à se développer. Des dépôts graisseux apparaissent sur différentes parties du corps - les côtés, les cuisses, les fesses, l'abdomen, les mains et même le visage. Et si ce processus peut encore être stoppé aux stades initiaux de l'hépatose, les prévisions des médecins deviennent très défavorables lorsque la maladie passe au stade 3 du développement.

Lorsque la pathologie atteint le 3ème stade de développement, le processus de fibrose active des tissus du foie se produit. En outre, ils commencent progressivement à être remplacés par des structures de tissu conjonctif. Une telle déviation conduit au développement de complications graves de l'hépatose - cirrhose du foie.

Dans l'hépatose, les plaintes les plus courantes des patients sont les symptômes suivants:

  • lourdeur dans l'hypochondre droit (dans la région du foie);
  • douleurs sourdes dans la région de la localisation malade de l'organe (en cas de lésion primaire);
  • douleur aiguë dans l'hypochondre droit due à une fibrose tissulaire ou au développement d'une cirrhose du foie;
  • acuité visuelle réduite;
  • détérioration du bien-être général;
  • apathie, dépression;
  • somnolence pendant le jour et insomnie la nuit;
  • nausées récurrentes;
  • l'envie de vomir, accompagnée par la libération de vomi avec un goût amer (bile);
  • le développement de la dysbiose;
  • des crises fréquentes de diarrhée;
  • éruption cutanée ressemblant à de l'urticaire;
  • blanchissement de la peau.

Les premiers stades de la maladie se déroulent sans aucun symptôme visible. Et seulement à son passage au troisième stade de développement, les premières manifestations cliniques commencent à apparaître. Si elles ne sont pas traitées, elles seront fortement aggravées et se manifesteront avec une intensité croissante. Cette situation est dangereuse pour la santé du patient. Par conséquent, si les symptômes décrits ci-dessus, il est important de réagir et de commencer le traitement rapidement.

Grossesse et hépatose du foie

L'hépatose hépatique graisseuse peut également survenir chez la femme enceinte. Souvent, son développement est dû à des modifications du profil hormonal des patients, mais ce processus peut parfois entraîner une consommation excessive d'aliments riches en calories. Un tel écart est appelé hépatite graisseuse aiguë chez la femme enceinte, ou abrégé en OZHGB.

La maladie est confrontée à de graves complications, tant pendant la grossesse que pendant le travail. Un tel écart dans les cas graves peut être fatal à la mère.

La période la plus dangereuse où le risque de développer la maladie est élevé est l'intervalle de 29 à 38 semaines de grossesse. Cependant, il ne s'agit que d'un délai conditionnel, en fait, la maladie peut survenir plus tôt.

L'hépatose grasse pendant la grossesse se caractérise par l'apparition des symptômes suivants:

  • jaunissement de la peau, ainsi que des protéines de la sclérotique et des yeux;
  • l'acquisition de teintes claires de matières fécales;
  • assombrissement de l'urine (il acquiert la couleur de la bière brune ou du thé noir fort);
  • faiblesse générale et indisposition;
  • amertume dans la bouche;
  • attaques persistantes de brûlures d'estomac;
  • des nausées;
  • vomissements avec ou sans bile;
  • lourdeur, douleur ou inconfort dans l'hypochondre droit;
  • perte ou perte d'appétit.

Si l’un des symptômes susmentionnés de la jaunisse se manifeste, une femme enceinte doit absolument contacter un médecin généraliste qui l’observe.

Des complications

L’hépatose grasse du foie non traitée a de lourdes conséquences pour la santé et la vie du patient. Si vous ne réagissez pas rapidement aux symptômes alarmants, cela peut entraîner:

  • perturbation du foie (cirrhose), des reins, du cœur, des poumons (dans certains cas, des changements pathologiques même irréversibles se produisent dans ces organes);
  • une pancréatite;
  • cholécystite;
  • la cholélithiase;
  • dysbiose intestinale.

Une fonction hépatique altérée conduit à une déficience importante pour les microéléments humains. En conséquence, un dysfonctionnement du cœur se produit, ce qui provoque le développement d'une hypertension, de varices, de problèmes de vision. En parallèle, l'hépatose hépatique conduit à un affaiblissement du système immunitaire, ce qui provoque des rhumes fréquents, des maladies infectieuses d'étiologie bactérienne ou fongique.

Diagnostics

Le schéma de diagnostic complexe pour suspicion d'hépatose graisseuse du foie comprend:

  • le diagnostic par ultrasons, qui permet de détecter les échos du processus pathologique et de fixer l'augmentation de la taille du foie;
  • tomodensitométrie, qui aide à identifier les lésions du tissu hépatique;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • biopsie du foie - prélèvement d'un échantillon de tissu hépatique en vue de recherches ultérieures en laboratoire La procédure est douloureuse, elle ne doit donc être effectuée qu’après l’injection préliminaire de l’anesthésique. La détection de cellules graisseuses dans la biopsie est une confirmation absolue du diagnostic préliminaire.

Malgré la biopsie très informative, elle ne peut pas être réalisée dans certaines situations. Cela concerne en premier lieu les patients présentant une mauvaise coagulation sanguine. Par conséquent, un test de coagulation du sang doit être effectué avant la désignation d'une procédure de diagnostic.

Traitement des hépatites grasses

Le traitement de l'hépatose grasse du foie peut être effectué en ambulatoire ou en milieu hospitalier, dans le département de gastroentérologie. L'action obligatoire est l'évaluation de l'état nutritionnel et la nomination d'un traitement par le régime. Dans certaines situations, c’est un régime qui vous permet de vous débarrasser d’une maladie dangereuse.

L'essence de l'alimentation consiste principalement à limiter la consommation de graisses animales à 100-100 g par jour. L’inclusion dans le régime alimentaire d’aliments enrichis du corps nécessaire du patient en vitamines et oligo-éléments est d’une grande importance.

En cas d'hépatose graisseuse, un traitement principalement conservateur est effectué. Il implique l’utilisation de médicaments lipotropes visant à éliminer les infiltrations graisseuses du foie. Dans ce cas, utilisez de la vitamine B9, B6, B12, de l’acide lipoïque et des phospholipides essentiels.

Pour réduire les effets de la résistance à l'insuline, il est nécessaire d'ajuster et de surveiller attentivement le poids du patient. Même une légère perte de poids (5-10%) améliore considérablement sa santé et a un effet bénéfique sur le processus du métabolisme des glucides et des graisses.

La perte de poids hebdomadaire minimale est de 400 g, la valeur maximale de 700 g. Si vous autorisez une perte de poids plus rapide, elle risque de ne pas être bénéfique, mais uniquement de provoquer un développement rapide de l'hépatite graisseuse, l'apparition d'une insuffisance rénale ou la formation de calculs biliaires ou de canaux. . Pour prévenir l'apparition de calculs, médicaments prescrits à base d'acide ursodésoxycholique.

Pour stimuler le processus de phosphorylation active dans les muscles, ce qui contribue à l'utilisation des acides gras, le patient reçoit un traitement de physiothérapie. L'exercice contribue également à augmenter la sensibilité des récepteurs aux effets de l'insuline. Pour éliminer la résistance à l'insuline, le traitement consiste à utiliser des préparations médicales - thiazolidinindione et biguanides.

Un autre traitement très efficace contre l'hépatose du foie gras est le traitement hypolipidémiant. Mais il est impossible de parler de la sécurité totale des statines dans cette maladie, car ces médicaments eux-mêmes sont capables de détruire les cellules du foie.

Pour normaliser les fonctions de l'organe malade, des hépatoprotecteurs sont prescrits. L'utilisation de la vitamine E, de l'acide ursodésoxycholique, de la bétaïne et de la taurine est appropriée.

À ce jour, il existe de nombreuses études sur l'efficacité des inhibiteurs des récepteurs de la pentoxifylline et de l'angiotensine dans le traitement de l'hépatose.

Remèdes populaires

L'utilisation de remèdes populaires pour le traitement de l'hépatose doit être discutée avec un gastro-entérologue. Avec cette maladie sera efficace de telles recettes:

  1. En cas de forte nausée et de lourdeur dans l'hypochondre droit, il est utile de boire du thé à la menthe ou à la mélisse.
  2. Pour stimuler la sortie de la bile et la normalisation du foie et de la vésicule biliaire, on utilise une décoction ou une infusion de chardon-Marie (chardon-Marie). Cet outil aide également à restaurer les hépatocytes et accélère le processus de synthèse des protéines.
  3. Infusion de menthe poivrée. 1 cuillère à soupe l feuilles de menthe poivrée séchées et hachées versez 100 g d’eau bouillante et laissez infuser toute la nuit sous le couvercle. Au matin, un moyen de filtrage, divisé en 3 parties égales. Chaque portion doit être bue un quart d'heure avant les repas.
  4. Infusion d'églantier. 50 g de baies versent 0,5 litre d'eau bouillante, couvrez d'un couvercle et laissez infuser pendant ½ jour. Filtrer le médicament fini et boire un tiers d'un verre 3 fois par jour.

Vous pouvez préparer une collection spéciale du foie, qui doit être mélangée à un chat:

  • herbe de millepertuis, plantain, bardane et chenille dans des proportions égales (3 parties);
  • feuilles d'immortelle et d'éleuthérocoque - en 2 parties;
  • fleurs de camomille - 1 partie.

Tous les composants sont soigneusement mélangés, puis 1 cuillerée de la collection versez 200 à 250 ml d’eau bouillante et laissez reposer une demi-heure. Puis filtrer et prendre 3 fois par jour avant les repas.

Nutrition et régime

Un régime qui serait optimal pour tous les patients, sans exception, n'existe pas. Les patients atteints d'hépatose devraient tout d'abord réduire leur consommation de calories par jour. Il faut limiter (et mieux refuser) l’utilisation de produits enrichis en acides gras saturés. Ils doivent être remplacés par des aliments contenant des lipides monoinsaturés ou polyinsaturés (lait, huile de poisson, huile d'olive, etc.).

Bilan de puissance

Il est important de respecter un ratio strict de protéines, lipides et glucides consommés. Il devrait être 1: 1: 4, respectivement.

60% de toutes les protéines consommées devraient être des protéines animales. 20 à 25% de toutes les matières grasses devraient constituer diverses huiles végétales - sources de grandes quantités d’acides gras polyinsaturés.

Pour équilibrer les glucides, il est nécessaire de calculer le rapport entre l'amidon, les fibres, les pectines et les sucres. Ces derniers peuvent être obtenus à partir de légumes, fruits, baies, produits laitiers, miel.

Il est important de rappeler la nécessité de consommer quotidiennement des aliments riches en vitamines et en minéraux.

Mode d'alimentation

Le régime alimentaire fait référence au nombre et à la fréquence des repas. Il est recommandé aux personnes en bonne santé de manger 3-4 fois par jour toutes les 4-5 heures. Patients atteints de maladies du tractus gastro-intestinal - 5 à 6 fois par jour.

Nutrition pour les maladies du foie

Lorsque l'hépatose est nécessaire d'abandonner les aliments gras et riches en calories. Dans le menu du patient devrait être dominé par les aliments protéinés, ainsi qu'une quantité suffisante de liquide. Manger devrait être fractionné, en petites portions - cela assurera le fonctionnement normal des organes du tube digestif (y compris le foie).

Le menu devrait inclure:

  • légumes sous toutes leurs formes - bouillis, frais, cuits à la vapeur;
  • soupes au lait;
  • soupes sans viande;
  • fromages doux et non salés;
  • œufs à la coque (pas plus d'une fois par jour);
  • lait et produits laitiers;
  • omelette à la vapeur;
  • fromage cottage (sans gras);
  • la farine d'avoine, le riz, le sarrasin ou les céréales d'avoine;
  • yogourt faible en gras et yogourt;
  • thé non sucré

En parallèle, il faut abandonner complètement:

  • plats de viande;
  • viandes et poissons gras;
  • ail et oignons frais;
  • les légumineuses;
  • les tomates;
  • les champignons;
  • radis;
  • nourriture en conserve;
  • aliments salés;
  • viande fumée;
  • fromage cottage gras et crème sure.

Le régime est élaboré par le médecin individuellement pour chaque patient.

Prévention

Bien que l’hépatose graisseuse du foie puisse être soignée facilement, il est préférable de tout mettre en oeuvre pour empêcher son développement. Pour ce faire, vous devez non seulement renoncer aux aliments lourds et aux mauvaises habitudes, mais aussi surveiller votre poids, la nutrition et l'état de santé de votre corps. Et cela ne peut être réalisé qu’avec des examens médicaux réguliers.

Prévisions

La cause exacte et le traitement opportun de l’hépatose rendent les prévisions de rétablissement plus favorables pour le patient.

Cependant, si le premier type de syndrome héréditaire de Criggler - Nayar survient, dans ce cas, le patient peut développer des complications graves, voire la mort. Les autres types d'hépatite hépatique héréditaire ont un pronostic favorable.

Loading...

Laissez Vos Commentaires