Kyste pancréatique - de quoi s'agit-il et comment traiter?

Le kyste du pancréas est appelé pathologie, accompagné de la formation de structures abdominales dans les couches mathématiques de l'organe.

Ces tumeurs contiennent des sécrétions pancréatiques et des détritus tissulaires. Dans la cavité du kyste, les cellules pancréatiques meurent progressivement et se remplacent à la place des tissus fibreux.

Cette maladie est extrêmement dangereuse, car la tumeur peut être maligne, c’est-à-dire dégénérer en cancer.

Causes de développement

Le kyste PZhZh peut se développer chez toute personne, indépendamment de son âge et de son sexe. Chez certains patients, cette maladie peut être congénitale. En plus du kyste PZHZH, ils présentent des lésions kystiques et d'autres organes:

  • ovaires (chez les femmes);
  • les reins;
  • le cerveau;
  • le foie.

Le plus souvent, le kyste PZhZh se développe en arrière-plan:

  • pancréatite aiguë;
  • Blessure PZhZh;
  • courte fermeture du canal excréteur ou perturbation de son fonctionnement;
  • les helminthiases - en particulier, l'échinococcose, la cysticercose;
  • Tumeurs PZhZh.

Si nous parlons d'autres facteurs prédisposant à cette maladie, alors parmi eux figurent:

  • abus d'alcool;
  • JCB;
  • l'obésité;
  • interventions différées sur le tractus gastro-intestinal;
  • diabète sucré (surtout de type 2).

Si un patient présente des symptômes qui ressemblent même de loin à la clinique de kystes de PZHZh, il est nécessaire d’en étudier les antécédents. S'il présente l'une des affections ci-dessus, le médecin obtient toutes les raisons de soupçonner qu'un patient présente une formation kystique dans le pancréas.

Classification

Selon la classification généralement acceptée, le kyste de PJA est:

  1. Vrai (innée). Un tel néoplasme se forme avant la naissance de l'enfant. Il n'augmente pas et sa cavité n'est bordée que de cellules de l'épithélium squameux. Les vrais kystes formés par obstruction des canaux pancréatiques provoquent des processus inflammatoires qui, à leur tour, provoquent la formation de tissu fibreux ("fibrose kystique" ou polykystique).
  2. Faux Un tel néoplasme est également appelé pseudokyste. Ces kystes apparaissent sur le fond des lésions inflammatoires, des blessures ou d'autres facteurs secondaires affectant le PZHZH.

Les tumeurs kystiques peuvent avoir une localisation différente. Ils peuvent apparaître à la fois sur la tête (15% des cas) et sur le corps ou la queue (85%) de la glande. Dans 90% des cas, le kyste est une maladie secondaire qui s'est développée sur le fond de la pancréatite. Et seulement dans 10% des cas, le processus pathologique se produit après une blessure.

Les kystes qui se sont développés après une personne atteinte de pancréatite ont leur propre classification - Atlanta. Selon cette gradation, ils sont divisés en:

  1. Sharp. Ces kystes sont formés rapidement, n'ont pas de murs structurés clairs. La cavité de la tumeur peut être formée à partir des canaux du pancréas, de sa couche paematologique ou de la cellulose.
  2. Subaigu ou chronique. Ces kystes se développent après la fin de la phase aiguë de la pathologie. Ils se caractérisent par la formation de parois de cavités, constituées de tissus granulomateux ou fibreux.
  3. Les abcès Dans ce processus pathologique, la cavité kystique contient un exsudat purulent. C'est une forme très dangereuse de la maladie qui nécessite une intervention médicale immédiate.

Selon la nature de la maladie, les kystes de PZhZh sont divisés en compliqués et non compliqués.

Les symptômes

Les manifestations cliniques des kystes et le traitement dépendent directement de la taille, du nombre et de la localisation de la tumeur. Avec de petits kystes, le patient ne montre aucune plainte, de sorte qu'ils sont rarement diagnostiqués.

Mais lorsque le kyste grossit et atteint une taille importante, il commence à exercer une pression sur les tissus et organes adjacents. En conséquence, les patients commencent à se plaindre de symptômes sous la forme de:

  1. Douleur de localisation et d'intensité différentes. Ils peuvent apparaître périodiquement, c'est-à-dire être de nature paroxystique (comme dans la pancréatite), ou ils peuvent être présents en permanence, mais être moins prononcés. Surtout souvent la source de la douleur est située dans le creux de l'estomac, dans l'hypochondre. Parfois, la douleur peut irradier dans le dos.
  2. L'éducation gonfle dans la partie supérieure de l'abdomen. Ce symptôme est observé avec des kystes de PJA de tailles relativement grandes.
  3. Troubles dyspeptiques caractéristiques d'une insuffisance pancréatique. Diarrhée, flatulences, ballonnements - tous ces signes peuvent indiquer un kyste PZHZH. En outre, la plupart des patients maigrissent de manière spectaculaire et ils notent également la présence de particules alimentaires non digérées dans les selles.
  4. Décoloration des matières fécales se produisant sur le fond de l'assombrissement de l'urine, qui acquiert un soupçon de bière brune.
  5. Jaunisse mécanique. Le symptôme s'accompagne de fortes démangeaisons dans le corps et est une conséquence de la compression du kyste accru des voies biliaires.
  6. Troubles dyspeptiques - nausée, perte d’appétit, vomissements (lorsque le kyste du duodénum le serre).

Les gros kystes PZHZH ne sont pas des tumeurs inoffensives. En pressant des organes adjacents, cela peut entraîner:

  • suppuration ou abcès (se manifestant par de la fièvre);
  • rupture de kystes;
  • saignements;
  • formation de fistule.

Des complications

Le kyste pancréatique est très dangereux car il peut renaître sous forme de cancer. Les cavités kystiques elles-mêmes peuvent être formées de cellules bénignes ou malignes.

Cancer PZhZH - état très dangereux et grave. Il est presque impossible de le guérir, car il s'accompagne de métastases rapides et étendues vers d'autres organes.

Mais les kystes bénins ne sont pas moins dangereux en raison de leur tendance à se rompre. La conséquence de cela devient souvent une péritonite étendue, y compris purulente.

Une autre complication du kyste PZHZH est la formation de fistules. Une telle condition est extrêmement dangereuse en raison du risque élevé d’infection secondaire et de toutes les conséquences qui en découlent.

Les kystes de grande taille pressent les tissus et les vaisseaux sanguins de la glande et d'autres organes de la cavité abdominale, entraînant des complications sous la forme de:

  • développement de jaunisse obstructive (si la tumeur est située dans la tête du fluide pancréatique);
  • gonflement des membres inférieurs (kystes de pression pi sur la veine porte);
  • dysurie et autres troubles du fonctionnement de l'UFM (en faisant pression sur ce système).

Se produit rarement une obstruction intestinale. Un tel écart est observé chez les patients présentant de gros kystes pancréatiques recouvrant la lumière dans les boucles intestinales.

Diagnostics

Pour la détection de la tumeur kystique dans les tissus du pancréas, les ultrasons jouent un rôle particulier. Avec son aide, l’état du pancréas lui-même, ainsi que celui des organes voisins et des tissus adjacents, est évalué.

Pour une visualisation plus détaillée et une évaluation complète du fonctionnement du corps du patient, les mesures de diagnostic suivantes sont effectuées:

  • tomographie par ordinateur;
  • l'angiographie;
  • thérapie par résonance magnétique;
  • splénoportographie;
  • laparoscopie ou laparotomie diagnostique;
  • tests sanguins d'hématocrite et d'hémoglobine pour détecter les saignements cachés.

Sur la base des données obtenues, un diagnostic précis est établi et une tactique thérapeutique efficace est développée dans un cas particulier.

Comment traiter un kyste?

Le choix de la méthode de traitement d’une maladie dépend directement de la taille de la tumeur, de sa connexion avec le canal biliaire et de la présence de complications associées. Le traitement conservateur n’est efficace que pour les kystes de petite taille et la présence de processus inflammatoires dans les tissus de la glande.

Le retrait chirurgical des kystes peut être effectué par:

  • opération ouverte;
  • accès à la ponction percutanée;
  • chirurgie vidéo endoscopique.

Pour les petits kystes, la décision est prise d'utiliser des tactiques d'observation. Dans ce cas, le patient doit régulièrement subir des procédures de diagnostic pour enregistrer la progression du processus pathologique. Si le kyste grossit ou est constitué de cellules malignes, des mesures d'urgence sont prises pour l'enlever.

Traitement médicamenteux

Un traitement médicamenteux est prescrit pour les petits kystes pancréatiques. Utilisé principalement des médicaments spasmolytiques et analgésiques. Presque concurremment, cela signifie que les toxines du corps sont éliminées. Le choix des médicaments dépend des symptômes de la pathologie. Pour cette raison, les médecins peuvent recourir au rendez-vous:

  1. Antiémétiques: Cerucal, Motilium, etc.
  2. Antispasmodiques: Papaverine, Drotaverina, No-Shpy.
  3. Carminatives: Espumizana, Herbion, etc.
  4. Médicaments anesthésiques: Baralgin, Pentalgin, Analgin et autres.
  5. Médicaments enzymatiques: pancréatine, festif, mezim, créon.

Dans les cas graves de la maladie, des médicaments antimicrobiens et antipyrétiques peuvent être nécessaires.

Pendant toute la durée du traitement, le patient doit suivre un régime alimentaire à l’exception des aliments nocifs. Au lieu de cela, les aliments riches en fibres végétales devraient être ajoutés au régime, car ils contribuent à une digestion normale.

Opérations

Pour retirer un kyste PZH, la chirurgie peut être effectuée de plusieurs manières, comme décrit ci-dessous.

Laparoscopie

La laparoscopie est une méthode peu invasive pour le traitement chirurgical des kystes de PJA. On a généralement recours à des néoplasmes kystiques simples. Le contenu du kyste est perforé et aspiré avec une aiguille spéciale.

Cystoenterostomy

Au cours de cette intervention chirurgicale, le kyste est ouvert et traité avec des solutions antibactériennes. Après cela, les parois de la capsule vide sont cousues de manière à former un canal pour le retrait du suc gastrique dans le tractus gastro-intestinal.

Résection ou chirurgie ouverte

Lors de la résection, le contenu du kyste est éliminé avec une partie de l'organe malade. Il s’agit d’une opération grave, réalisée selon des indications strictes et avec l’inefficacité d’autres techniques médicales, notamment chirurgicales.

Kyste sclérosant

La sclérothérapie implique l’introduction de solutions alcooliques spéciales dans le kyste, grâce à quoi il est éliminé.

La procédure chirurgicale spécifique est choisie par le médecin individuellement pour chaque patient. Après l'intervention, le patient doit subir périodiquement une échographie prophylactique pour éliminer le risque de récurrence de la pathologie.

Pouvoir

La nutrition au cours d’un kyste de PJV diagnostiqué revêt une grande importance. Le régime exige l'exclusion obligatoire du régime:

  • l'alcool;
  • les épices;
  • plats épicés;
  • bouillon fort de toute composition;
  • haricots, pois, haricots, car ils contribuent à la formation de gaz, provoquant ainsi des ballonnements et des flatulences;
  • les aliments gras et glucidiques, car le corps, privé de la quantité requise d’enzymes, ne peut tout simplement pas digérer correctement;
  • variétés de pommes tardives;
  • les poires;
  • radis et radis;
  • toutes les variétés de chou.

Au lieu de cela, il est recommandé d'entrer dans le menu du jour:

  • lait frais;
  • crème sure et fromage cottage faibles en gras;
  • beurre naturel;
  • produits laitiers fermentés à faible teneur en matière grasse;
  • fromages doux et durs;
  • différents types de céréales (le porridge aux céréales et à la semoule peut être utilisé rarement);
  • des omelettes;
  • œufs à la coque;
  • croûtons faits maison;
  • les toasts;
  • pain séché;
  • poisson et produits à base de poisson;
  • oiseau (mais pas les produits semi-finis, et seulement sans peau);
  • viandes maigres - veau, bœuf, agneau;
  • agrumes;
  • légumes traités thermiquement - cuits au four, cuits au four, cuits à l'eau, à la vapeur
  • verts frais (avec modération).

Si vous suivez toutes les recommandations concernant la nutrition pendant la phase de rémission d'un kyste pancréatique, la maladie risque de ne plus vous rappeler de vous-même. L'équilibre de l'alimentation quotidienne contribue à une digestion bien coordonnée, ce qui élimine le besoin d'une intervention chirurgicale.

Prévention

La prévention du kyste pancréatique est l’alimentation appropriée et équilibrée et le maintien d’un mode de vie sain. En outre, il est nécessaire de subir régulièrement, tous les 6 à 12 mois, un examen médical détaillé ainsi que des diagnostics au laboratoire et aux instruments. Et lorsque les premiers symptômes apparaissent, ne vous soignez pas, mais consultez immédiatement un médecin.

Prévisions

Le pronostic du kyste PZHZH est généralement favorable. Une fois la thérapie terminée, une personne peut reprendre ses activités et ses loisirs précédents et mener son style de vie habituel. Cependant, de temps en temps, vous devez donner du repos au corps et procéder à certains ajustements du régime alimentaire. Et les mauvaises habitudes doivent être complètement et complètement abandonnées.

Si un patient atteint d'un kyste PZHZH a tardé à demander de l'aide médicale, le pronostic se détériore considérablement. Dans ce cas, un gros kyste serre les organes et les tissus adjacents, ou commence à se développer de manière maligne, c'est-à-dire à dégénérer en une tumeur cancéreuse. Dans ce cas, il sera beaucoup plus difficile de se débarrasser de la maladie. Le patient aura besoin d'un traitement sérieux et durable, qui ne peut toutefois pas garantir une guérison complète, même s'il a été effectué par voie chirurgicale.

Loading...

Laissez Vos Commentaires