Mélanome initial: traitement, symptômes et photo

Le mélanome est une tumeur maligne de la peau constituée de mélanocytes (cellules pigmentaires produisant de la mélanine). La maladie se caractérise par un parcours agressif, imprévisible et changeant.

Le plus souvent, le mélanome est détecté sur la peau, moins souvent - sur les muqueuses de différentes parties du visage et du corps. C'est l'une des tumeurs malignes les plus dangereuses et potentiellement mortelles. Le mélanome est sujet à une progression rapide et à la métastase de nombreux organes internes.

S'il n'est pas détecté à temps et si un retrait d'urgence n'est pas effectué, cela peut être fatal pour le patient.

Qu'est ce que c'est

Traduit de l'ancien terme grec mélanome se compose de 2 parties: melas - noir et oma - tumeur. Le mélanome est un formidable cancer de nature maligne, qui se développe dans le contexte d'une dégénérescence irréversible des mélanocytes et des mélanoblastes. Sous l'influence de ces cellules, la mélanine est synthétisée, ce qui est responsable de la pigmentation de la peau.

Au cours des dernières décennies, l’incidence du mélanome a considérablement augmenté. Les médecins attribuent cette tendance aux effets intenses du rayonnement ultraviolet sur la peau et à la demande accrue de bronzage - naturel ou artificiel.

Causes du mélanome

La principale théorie de développement de ce type d'oncologie est la génétique moléculaire. Selon elle, les cellules normales subissent des mutations géniques causées par des dommages à l'ADN. Parallèlement, le processus de restructuration des chromosomes et de violation de leur intégrité se développe, ce qui provoque une modification du système enzymatique de l'ADN. Par la suite, les cellules acquièrent une tendance à la croissance tumorale, à la reproduction incontrôlée et aux métastases rapides.

Les facteurs suivants peuvent déclencher une chaîne de réactions pathologiques:

  1. Exposition aux rayons UV. Ceci s'applique aussi bien aux rayons du soleil qu'aux sources artificielles d'ultraviolets - lits de bronzage, lampes germicides, etc. Il est donc important de respecter les règles de sécurité lors de l'allumage ou de l'utilisation d'une lampe à UV. Cela s'applique non seulement aux zones de la peau exposées aux rayonnements, mais également aux zones protégées de l'épiderme. Cela résulte du fait que les rayons ultraviolets influencent non seulement directement la peau, mais également l'ensemble de l'organisme. Un autre facteur important n’est pas la durée de l’exposition, mais le degré de gravité. Les coups de soleil reçus dans l’enfance peuvent être un déclencheur du développement du mélanome à l’âge adulte ou avancé.
  2. Rayonnement électromagnétique. Les cas de mélanome sont souvent enregistrés chez des personnes dont les activités professionnelles sont liées aux communications radio ou à la télévision.
  3. Dommages mécaniques aux taupes. Les taupes elles-mêmes sont des néoplasmes cutanés bénins. Mais sous l'influence de certains facteurs (la même exposition UV ou une blessure fréquente), ils peuvent ozlokachestvlyatsya, dégénérant en mélanome. Ce facteur chez 35 à 80% des patients a provoqué la formation de mélanome.
  4. Phénotype Les personnes à la peau blonde et blonde aux yeux bleus risquent de développer des tumeurs malignes de la peau.
  5. Hérédité défavorable. Chez les personnes dont les proches parents ont eu des maladies malignes similaires, leur tendance à les augmenter considérablement. Par conséquent, ces patients doivent être plus sérieux et plus attentifs à la santé de la peau et consulter un médecin en cas de croissance cutanée suspecte.
  6. Mélanome précédemment transféré. Dans ce cas, le risque de récurrence de la maladie augmente.
  7. Un grand nombre de taupes sur le corps. Avoir une personne de plus de 50 nevi sur la peau augmente le risque de transformation en mélanome.
  8. La vieillesse est un autre facteur prédisposant à la formation de mélanome. Chez les personnes de plus de 50 ans, les naevis sont plus malins que chez les jeunes.
  9. Exposition chimique. Le mélanome n'est pas rare chez les pharmaciens, les chimistes, les travailleurs de l'industrie charbonnière, etc. Ces personnes ont besoin de visites régulières chez un oncologue.
  10. La grossesse Pendant la période de gestation, le corps de la femme subit de graves changements hormonaux. Sous leur influence, les nevi disponibles sur la peau peuvent se transformer en mélanome. Tout d'abord, ce risque est observé chez les patientes enceintes de plus de 31 ans, ainsi que chez les grands fœtus.
  11. Troubles endocriniens Le mélanome peut se développer dans le contexte de graves troubles hormonaux du corps humain.
  12. Mauvaise nutrition. La prédominance des aliments d'origine animale sur les légumes déclenche le développement de l'hypo ou de l'avitaminose. Un manque de nutriments dans le corps peut provoquer non seulement un mélanome, mais également d'autres maladies oncologiques.
  13. La mélanose de Dubreus ou le xeroderma pigmentaire prédispose à la formation de mélanome.
  14. Appartenance sexuelle. Chez les hommes, la probabilité de développer un mélanome est plus élevée, ce qui est associé aux particularités du fond hormonal. Dans ce cas, la maladie est beaucoup plus dure chez eux que chez les femmes.
  15. Etat d'immunodéficience dans lequel les cellules immunitaires ne peuvent pas reconnaître et attaquer les structures atypiques.

L'incidence du mélanome est presque la même chez les personnes blondes et aux cheveux noirs. 0,5% des Européens, 0,1% des Africains et 2% des représentants de la nation caucasienne souffrent de pathologie.

Classification

Il existe 4 types de mélanomes, dont 3 se caractérisent par un développement lent et n'endommagent que la couche superficielle de la peau. Le quatrième type de tumeur est sujet à une germination rapide et à une métastase.

Mélanome super-fonctionnel

Le mélanome superficiel survient dans 70% des cas. La symptomatologie persiste dans ce cas pendant une longue période en raison de la croissance relativement bénigne de la couche externe de la peau. Et seulement après une longue période, la croissance peut pénétrer profondément dans les couches sous-jacentes du derme.

Le premier signe de ce type de mélanome est la formation d’un point plat aux bords déchiquetés et déchiquetés. La couleur de cette croissance change et devient brune, bleuâtre, rouge, noire ou même blanche. Les tumeurs de ce type sont généralement formées sur le site des taupes.

Le mélanome peut se former sur n'importe quelle partie de la peau, mais plus souvent il apparaît sur le corps chez l'homme, sur les jambes chez la femme ou dans la partie supérieure du dos chez les deux sexes.

Lentigo malin

Selon le mécanisme de développement, le lentigo ressemble au mélanome superficiel, car une telle tumeur se développe également dans les couches supérieures de la peau pendant longtemps. En apparence, cette croissance est plate ou légèrement surélevée, zone inégalement pigmentée. Le lentigo a une couleur hétéroclite avec une nuance brune ou proche de la noirceur qui s'intercalent.

Une telle tumeur est le plus souvent diagnostiquée chez les patients âgés et est localisée sur la peau du visage, des oreilles, des mains et du torse. Il se développe généralement en raison d'une exposition fréquente au rayonnement ultraviolet.

La grande majorité des patients atteints de tumeurs de la peau dans les îles Hawaii souffrent de ce type de mélanome. Si le néoplasme devient envahissant, la maladie s'appelle lentigo-mélanome.

Mélanome acral lentigineux

Avant la germination, un tel néoplasme se développe aussi superficiellement pendant longtemps. Ce type de tumeur est caractérisé par une localisation sous les plaques à ongles, sur la peau des paumes ou des pieds.

La pathologie progresse beaucoup plus rapidement que les formes précédentes et touche principalement les personnes à la peau foncée. Les Africains et les Asiatiques sont les plus touchés, alors qu’il est beaucoup moins répandu chez les Européens et les Caucasiens.

Mélanome nodulaire

C'est une forme invasive de la maladie. En règle générale, avant même d'être détectée, la tumeur se développe profondément dans la peau. Extérieurement, la tumeur ressemble à une bosse.

Une telle tumeur est généralement noire, mais elle peut aussi être:

  • bleu;
  • blanc;
  • le soufre;
  • rouge;
  • marron.

Parfois, la couleur de la peau dans la zone du mélanome est inchangée. Ces tumeurs sont souvent situées sur le tronc et les extrémités. En règle générale, ils sont détectés chez les personnes âgées.

Ce type de mélanome est considéré comme le plus dangereux, agressif. Il est diagnostiqué dans 10-15% des cas.

Symptômes de mélanome de la peau

Souvent, il n'est pas possible de déterminer indépendamment le type de taupe. Cependant, il est possible de révéler les signes de sa malignité - dégénérescence en une tumeur maligne.

Si ce processus a été lancé, les symptômes spécifiques du mélanome apparaissent dans la phase initiale:

  • démangeaisons dans la région des taupes;
  • perte de cheveux sur la zone pigmentée;
  • changer la couleur du naevus;
  • l'apparition de zones de larmes sur la croissance;
  • une augmentation des taches de naissance;
  • modification de la forme de la tumeur;
  • la formation de bords irréguliers dans la zone de croissance;
  • l'apparition de sang à la surface du naevus;
  • formation de nœuds.

Le diagnostic du mélanome en oncodermatologie est réalisé selon le schéma ABCDE. Il est basé sur la somme de tous les signes de cancer de la peau:

  1. A - asymétrie. L'asymétrie est une caractéristique du mélanome. Si vous tracez une ligne conditionnelle au milieu de la croissance, il se trouve que ses moitiés sont inégales, différentes.
  2. B - irrégularité de la frontière. Les bords des tumeurs sont inégaux, déchirés.
  3. C - couleur. La couleur du mélanome n’est pas semblable à celle des taupes saines. Une tumeur cancéreuse peut présenter des taches de couleur différente: bleu, rouge, blanc, etc.
  4. D - diamètre. Si la tumeur a une taille de plus de 6 mm de diamètre, elle nécessite une attention accrue.
  5. E - évolution. Renaître dans le mélanome, la taupe change de structure. Il devient plus dense et plus grand.

Malgré ces signes de mélanome, seules des manipulations diagnostiques supplémentaires peuvent confirmer la nature maligne de la croissance cutanée.

Les étapes du mélanome

La maladie se développe en plusieurs étapes. Il existe plusieurs classifications de mélanome - elles dépendent du pays ou de la région du patient. Mais il existe une gradation commune de la maladie - internationale, qui est utilisée par des experts du monde entier:

CritèreDescription
T - le degré d'invasion (germination) du mélanome dans les profondeurs, l'épaisseur du mélanome lui-même est également prise en compteT1le mélanome a moins d'un millimètre d'épaisseur
T2mélanome d'un à deux millimètres d'épaisseur
T3mélanome épaisseur de deux à quatre millimètres
T4le mélanome a plus de quatre millimètres d'épaisseur
Ganglions lymphatiquesN1un ganglion lymphatique est atteint
N2deux à trois ganglions lymphatiques touchés
N3plus de quatre ganglions lymphatiques sont touchés
M - localisation des métastasesM1amétastases cutanées, adipeuses sous-cutanées et ganglions lymphatiques
M1bmétastases pulmonaires
M1métastases dans les organes internes

Mélanome au stade initial

Le stade initial de développement du mélanome est également appelé zéro. À ce stade, la tumeur ne grossit pas, ressemble à une taupe noire et peut présenter des rougeurs.

Première étape

La taille de la tumeur au premier stade varie dans la gamme de 1 à 2 mm. Les métastases sont absentes. L'épaisseur du mélanome est inférieure à un millimètre et demi. Selon la classification clinique du mélanome, la première étape de son développement est locale. C'est typique pour elle:

  • la présence d'une seule tumeur primitive de la peau;
  • la présence de tumeurs associées localisées dans un rayon de 5 cm du mélanome primitif;
  • la formation de métastases situées à plus de 5 cm de la tumeur.

Deuxième stade du mélanome

Selon la classification internationale TNM, le deuxième stade du mélanome est accompagné d'un épaississement de la tumeur jusqu'à 2 - 4 mm dans le contexte de l'absence de métastases dans les ganglions lymphatiques ou les organes internes (mélanome de la catégorie T3N0M0).

Si la maladie est classée selon le schéma occidental, l'épaisseur de la tumeur cutanée au deuxième stade de son développement varie de 1,5 à 4 mm. Dans ce cas, la tumeur se propage à la surface du derme tout entier, cependant, la couche adipeuse sous-cutanée n'est toujours pas impliquée dans le processus oncologique - tout comme les ganglions lymphatiques.

Dans la classification clinique des mélanomes au deuxième stade de progression, la maladie affecte les ganglions lymphatiques régionaux (situés à proximité immédiate de la tumeur).

Troisième étape

La gradation du mélanome du troisième stade peut être sous les formes T4N0M0 ou T1-3N1-2M0.

Dans le premier cas, nous parlons de mélanome, atteignant une taille de 4 mm, mais ne présentant pas de métastase. La deuxième option décrit une tumeur maligne de la peau, d’une profondeur de 1 à 4 mm, avec une lésion parallèle de 2 à 3 ganglions lymphatiques, mais sans implication d’organes internes.

Les signes caractéristiques du mélanome Trois degrés de gravité sont considérés comme:

  • épaisseur supérieure à 4 mm;
  • la défaite d'une tumeur maligne de la couche adipeuse sous-cutanée;
  • la formation de tumeurs concomitantes (satellites, filles) à une distance de 2 à 3 cm du mélanome principal (primaire);
  • propagation des métastases aux ganglions lymphatiques régionaux.

Si nous considérons la classification clinique du mélanome, alors la troisième étape de son développement inclut une lésion généralisée des organes internes.

À quoi ressemble le mélanome sur la photo?

Il est important de savoir à quoi ressemble une tumeur maligne de la peau, car cela aidera à la diagnostiquer le plus rapidement possible. Sur la photo, vous pouvez voir quel type de mélanome a:

Diagnostic du mélanome

Le diagnostic du mélanome dans les premiers stades de son développement est difficile en raison de la grande variété du tableau clinique et de l'absence de symptômes spécifiques propres à cette maladie. Mais pour suspecter la transformation d'un grain de beauté en une tumeur maligne de la peau, vous pouvez néanmoins le faire vous-même. Pour ce faire, vous devez faire attention au changement de couleur, de forme, de taille, d'apparition d'inclusions suspectes sur sa surface. L’apparition d’une zone enflammée autour de la croissance, de gouttes de sang sur son corps et de zones en larmes sont des signes inquiétants qu’on ne peut ignorer. Quand ils se produisent, vous devez immédiatement contacter le dermatologue oncologue.

Tout d'abord, une inspection visuelle de la croissance est effectuée, au cours de laquelle son contour, sa densité et sa capacité de déplacement par rapport aux tissus adjacents sont évalués. Parallèlement, les tissus entourant la tumeur sont examinés.

Il est également important d'étudier d'autres zones de la peau pour détecter les métastases. La palpation des ganglions lymphatiques régionaux est obligatoire, car elle permet d'évaluer leur état, leur structure, bien que la palpation.

Si nécessaire, est assigné une étude radioisotope. Pour le réaliser, le patient prend une préparation radio spéciale sur un estomac vide, après quoi, à l'aide de la radiométrie, le spécialiste évalue l'accumulation d'isotopes dans le néoplasme et dans les zones saines de la peau.

Diagnostiquer un mélanome n'implique jamais une biopsie! Une telle procédure peut aggraver l'évolution de la pathologie et déclencher une croissance tumorale active.

Un diagnostic préliminaire est établi sur la base des résultats de la cytologie réalisée sur la base de la détection de mélanocytes atypiques dans une empreinte de frottis prélevée à la surface de la tumeur. Mais la confirmation finale de la présence d'un mélanome n'est possible qu'en fonction de l'histologie, réalisée après le retrait du néoplasme.

Traitement du mélanome

Le traitement du mélanome peut être chirurgical ou instrumental, matériel. Le choix d'une technique particulière dépend du stade de développement de la maladie et des caractéristiques de la tumeur.

Le choix du traitement en fonction du stade du mélanome:

ScèneMéthode de traitement
Phase initiale (0)Il s'agit d'une excision de la tumeur avec la capture de jusqu'à un centimètre de tissu sain. De plus, il est recommandé de n'observer que la dynamique d'un oncologue.
Stade IInitialement, une biopsie est effectuée, suivie d'une excision de la tumeur. Dans ce cas, la capture de tissu sain est déjà de 2 centimètres. S'il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques, elles sont alors enlevées.
Étape IILe traitement chirurgical et la chimiothérapie sont utilisés. Dans un premier temps, une étude est menée sur la défaite des ganglions lymphatiques par métastases. Suivant est une excision généralisée de mélanome (saisir des tissus sains de plus de 2 centimètres), suivie de l'ablation des ganglions lymphatiques. Dans le même temps, l’élimination du mélanome et des ganglions lymphatiques peut être réalisée en une ou deux étapes. La chimiothérapie suit après le retrait.
Étape IIIChimiothérapie, immunothérapie, excision de la tumeur. Il existe également une excision généralisée du mélanome, dans laquelle la capture de tissu sain s'effectue plus de 3 centimètres. Ensuite, une lymphadénectomie régionale consiste à retirer les ganglions lymphatiques situés près du foyer principal. Le traitement de chimiothérapie se termine. Du plastique est utilisé pour le défaut résultant après le retrait du mélanome et des tissus voisins.
Étape IVIl n'y a pas de traitement standard. La radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées. Opérationnel (chirurgical) le traitement est rarement utilisé.
Stades du mélanome de la peau: du début au quatrième.

Indications pour la chirurgie

La chirurgie est le traitement principal du mélanome. Plus tôt elle sera réalisée, plus les projections de survie seront favorables. Le but de ce traitement est d'éliminer la croissance de la croissance avec la capture d'une peau saine. Cette approche aide à prévenir les métastases à l’avenir.

Habituellement, à un ou deux stades de la pathologie, l’intervention chirurgicale est la seule méthode thérapeutique. Néanmoins, les patients atteints d'un mélanome au deuxième degré ne sont pas toujours opérés - ils sont généralement enregistrés par un oncodermatologue, qui surveille la dynamique de l'évolution de la maladie et évalue périodiquement l'état des ganglions lymphatiques régionaux.

Caractéristiques du traitement chirurgical:

  • l'opération est réalisée exclusivement sous anesthésie générale, car l'anesthésie locale peut endommager la tumeur à l'aide d'une aiguille, ce qui peut entraîner la propagation de cellules cancéreuses;
  • les tissus sains ne sont pas affectés au maximum;
  • le mélanome lui-même n'est pas affecté - l'incision est faite avec un retrait de 8 cm de la tumeur, sur les jambes ou les bras - 5 cm;
  • le contact du mélanome avec des cellules cutanées saines est exclu;
  • pendant l'excision, les néoplasmes permettent la capture d'une peau saine (ce qui aide à prévenir la récurrence de la maladie), du tissu sous-cutané, des ligaments, des muscles;
  • l'opération est généralement réalisée avec un couteau chirurgical ou électrique;
  • avant la manipulation de la peau faire des contours dans le domaine de l'incision.

La cryothérapie avec mélanome n'est pas recommandée, car il est impossible de déterminer avec précision la profondeur de la germination du mélanome pendant la congélation avec de l'azote liquide. En conséquence, après la manipulation sur la peau peut rester des cellules cancéreuses.

Les limites de l'élimination des tissus sains sont réglementées par l'OMS:

Épaisseur de la tumeurLes limites de la capture de tissus sains
En phase de croissance radiale0,5-1,0 cm
0 à 1 mm1-2 cm
2-4 mm2 cm
Plus de 4 mm2-3 cm (parfois 4-5 cm)

On pense qu'en éliminant le mélanome, il n'est pas nécessaire de prélever autant de tissu sain que possible. Cela n'affecte pas la survie du patient, mais une telle approche peut entraver le processus de récupération après la manipulation. Mais dans la pratique, ce n’est pas toujours une condition facile, la décision est donc prise individuellement dans chaque cas.

Le volume de tissu sain excisé dépend de la localisation du mélanome:

  • sur les doigts, les mains, les pieds, l'amputation des doigts ou une zone distincte du membre est réalisée;
  • lobe de l'oreille: il est possible de retirer sa troisième partie inférieure;
  • lorsqu'un néoplasme est localisé sur le visage, le cou ou la tête, avec de gros mélanomes, la croissance et 2 cm de tissus sains sont enlevés, quelle que soit l'épaisseur de la tumeur.

L'ablation chirurgicale du mélanome entraîne des cicatrices. Mais ils peuvent être retirés à l’aide d’autotransplantations, de greffes de peau combinées et d’autres procédures.

Chimiothérapie mélanome

En cas de mélanome, une polychimiothérapie peut être prescrite, basée sur l'utilisation de plusieurs médicaments à la fois. Généralement, la bléomycine, la vincristine et le cisplatine sont utilisés à cette fin. Le schéma de chimiothérapie dépend du type de mélanome.

Le plus souvent, le traitement est effectué en utilisant:

  1. Roncoleukine en association avec la bléomycine et la vincristine. Drogues injectées à 1,5 mg / jour tous les deux jours. Diriger 6 cours de thérapie avec des pauses de 4 semaines.
  2. Roncoleukine en association avec le cisplatine et le Reaferon. Les médicaments sont injectés par milligramme et demi par voie intraveineuse tous les deux jours. Diriger 6 cours de thérapie avec des pauses de 4 semaines.

Dans les formes disséminées de mélanome, le médicament Mustophoran est efficace. Il a la capacité de pénétrer dans la BHE, ce qui permet de l'utiliser dans les métastases du cancer de la peau jusqu'au cerveau. Le médicament peut également être utilisé dans le traitement combiné du mélanome avec métastases aux ganglions lymphatiques et aux organes internes.

Pronostic - combien vit après le retrait du cancer de la peau?

La condition principale pour obtenir une rémission à long terme de la maladie est sa détection précoce, ainsi que les connaissances et l'expérience du médecin traitant. Dans le même temps, la sensibilisation du patient aux premiers signes de la manifestation d'un néoplasme cutané malin est également importante. Les personnes atteintes de conditions précancéreuses (naevi, mélanose) doivent régulièrement subir un examen prophylactique par un dermatologue ou un dermatologue-oncologue.

Les projections de survie dans les mélanomes sont déterminées sur la base de:

  • l'âge;
  • sexe du patient (pour les femmes, les pronostics sont plus favorables);
  • l'emplacement de la tumeur et la profondeur de sa germination dans le tissu cutané;
  • la présence de métastases à d'autres organes;
  • présence ou absence de défauts génétiques.

Avec le début opportun du traitement du mélanome, la survie du patient est:

  • au stade 1 du mélanome - 90%;
  • au deuxième stade - 75%
  • au troisième stade en présence de métastases - 45%
  • au quatrième stade - pas plus de 10%.

En Australie, l'incidence de mélanome est la plus élevée. Pour cette raison, un programme a été introduit dans les écoles d’enseignement général du pays, selon lequel les enfants étudient les caractéristiques des tumeurs malignes et la malignité des taupes. Grâce à cela, pratiquement chaque personne, y compris un enfant, peut suspecter la dégénérescence d’un naevus en cancer.

Ce programme a permis d’améliorer la survie des patients atteints de mélanome pendant 5 ans. Ces résultats ont été obtenus grâce au fait que les patients eux-mêmes ont demandé l'aide d'un médecin en cas de modifications suspectes à la surface des taupes.

Loading...

Laissez Vos Commentaires